NOUVEL ACCORD SUR LE TÉLÉTRAVAIL : L’ESSENTIEL À RETENIR

  1. Comment mettre en place un accord de télétravail ?

     

    Il peut être mis en place par accord collectif ou par une charte élaborée par l’employeur après avis du CSE.

    A défaut, le recours au télétravail est possible par un accord entre le salarié et l’employeur, sauf dans des circonstances exceptionnelles semblables à celles que nous vivons actuellement avec la crise sanitaire.

    L’accord entre le salarié et l’employeur doit être formalisé par écrit ou par tout moyen.

  2. Quels sont les postes ouverts au télétravail ?

     

    Ils doivent faire l’objet d’une négociation au sein de l’entreprise. Le CSE, doit être consulté sur les décisions de l’employeur.

  3. Comment organiser le télétravail dans des circonstances exceptionnelles ?

     

    L’ANI du 26 novembre 2020 invite les représentants du personnel à anticiper et à prévoir dans l’accord collectif ou la charte, les modalités applicables en cas de circonstances exceptionnelles. En ce sens, les entreprises sont incitées à élaborer un plan de continuité d’activité et à identifier en amont les activités éligibles.

    En l’absence d’accord, le CSE doit être consulté. Du fait de l’urgence, la consultation du CSE peut se faire ultérieurement.

    Dans les entreprises sans CSE ou délégué syndical (DS), les employeurs sont encouragés à se concerter avec les salariés avant de mettre en place le plan de continuité par décision unilatérale.

    Le télétravail s’imposant aux salariés en cas de circonstances exceptionnelles, l’ANI prévoit que l’employeur doit les informer par tout moyen, par exemple par écrit en respectant autant que possible un délai de prévenance suffisant.

  4. Quels sont les droits des salariés en télétravail ?

     

    Ils ont les mêmes droits légaux et conventionnels que les salariés qui ne sont pas en télétravail.

    Ces droits sont :

    • Le droit à la déconnexion. C’est le droit pour tout salarié de ne pas être connecté à un outil numérique professionnel (téléphone portable, courriels ect.) hors des horaires de travail. Ce droit doit faire l’objet d’un accord ou d’une charte traitant de ses modalités de mise en œuvre.

     

    • La prise en charge des frais professionnels. L’entreprise prend en charge les dépenses qui sont engagées par le salarié pour les besoins de son activité professionnelle et dans l’intérêt de l’entreprise, après validation de l’employeur.

     

    Les modalités de prise en charge de ces frais peuvent être négociées dans l’entreprise, par accord avec les représentants du personnel (élus du CSE, DS).

    • L’accompagnement des salariés en télétravail. L’accord invite à maintenir le lien social et à prévenir l’isolement que peut causer le télétravail. L’employeur est incité à procéder à une analyse des organisations du travail au sein de l’entreprise afin d’articuler de manière optimale le travail sur site et à distance, préserver le collectif et l’efficacité.

     

    • La mise à disposition d’une liste d’outils numériques de communication et de travail. Ces outils numériques peuvent soit appartenir au salarié, soit être fournis par l’employeur.

     

    Lorsque les salariés utilisent leurs outils personnels en cas de circonstances exceptionnelles ou de force majeure l’employeur doit :

    • Fournir, installer et entretenir les équipements nécessaires au télétravail
    • En assurer l’adaptation et l’entretien si exceptionnellement le télétravailleur utilise son propre équipement
    • Lui fournir un service approprié d’appui technique

     

    Ces outils doivent garantir la confidentialité des échanges et des données partagées.

    En cas de panne ou de mauvais fonctionnement des équipements, le télétravailleur doit immédiatement en aviser l’entreprise selon les modalités qu’elle a fixées.

    Sources :

    C. trav., art. L.1222-9 à 11
    Accord national interprofessionnel du 26 novembre 2020 pour une mise en oeuvre réussie du télétravail

Vous avez une question ?

SMC est là pour vous aider.

Contactez-nous par téléphone : 01 46 99 63 50
Ou par courriel : smc@smc-cse.fr

Poser une question SUR LE DROIT DU TRAVAIL et voyez la différence !

Pour évaluer par vous-même la qualité de notre service d’information juridique personnalisé, que diriez-vous de nous poser une question d’essai* gratuite ?

Remplissez le formulaire pour fixer un rendez-vous téléphonique à votre disposition.

* Une question d’essai par CSE sur le droit du travail hors étude de tous types de documents


Bienvenue chez SMC

Pour créer votre compte, nous vous invitons à vous rapprocher de votre CSE.

Connexion à l’espace personnel